Comment prendre une assurance habitation ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Pour vous aider à choisir le contrat d’assurance habitation le mieux adapté à votre situation personnelle et financière, nous avons créé une liste divisée en 9 points clés qui devront être soigneusement surveillés lors de la signature d’un contrat.

Inventaire seulement les biens couverts par l’assurance. Il ne suffit pas d’énumérer tout ce que vous devez faire est d’établir l’inventaire le plus complet possible. Ce catalogue doit s’intégrer parfaitement à la gamme de couverture de l’assurance. Par exemple, certains contrats ne couvrent pas les biens situés dans les dépendances du logement. Donc, pas besoin de les inventer ! Autre exemple, certaines garanties cessent si le logement n’est plus occupé après 60-90 jours consécutifs

A lire en complément : Les différentes marques de e-cigarettes

matières

  • 1 1. Déclarer à la plus précise
  • 2 2. Property Correct Note
  • Ancient Lire le contrat d’assurance habitation dans
  • 4 détail 4. Agrandir les détails des franchises
  • 5 5. Indiquer la méthode de remboursement appropriée
  • 6 6. Assurer un équipement adéquat pour l’assurance habitation
  • 7 7. Assurance habitation : Comparez les transactions entre elles
  • 8 8. Sélectionnez un assureur parfaitement adapté
  • 9 9. Savoir jouer le délai de rétractation
  • Table des

1. Déclarez le plus juste

Lors de l’achat d’une assurance habitation, il est impératif que la déclaration corresponde bien à la réalité. L’assureur est un excellent guide pour savoir quoi préciser.

A voir aussi : Nettoyage écologique dans les écoles, les bureaux et les restaurants : comment ça se passe ?

Initialement, il est nécessaire d’annoncer avec précision la superficie du logement et le nombre de pièces. Il convient de noter que la cuisine et la salle de bain ne sont pas comptées, tandis que le grenier est compté dans le nombre de chambres.

Il est également nécessaire d’estimer ce qu’on appelle le capital immobilier. Il s’agit de la valeur estimée de tous les meubles (meubles, équipements et objets) qui composent le logement. Le plus souvent, la compagnie d’assurance maintient une gamme. Ce montant vous permet de calculer à la fois le montant des cotisations et, si nécessaire, le montant de l’indemnisation en cas de perte.

2. Évaluer correctement l’ancienne propriété

Certains types de marchandises sont très difficiles à estimer. Ce sont le plus souvent les anciens objets transmis de génération en génération. Une peinture, une collection, un meuble, un bijou,… tous ces biens pour lesquels il n’y a ni facture ni certificat de propriété. Il est nécessaire non seulement d’en estimer la valeur, mais aussi de prendre des photos, ou même de recueillir des témoignages pour attester de leur propriété. Vous devrez peut-être inviter un professionnel à les faire évaluer.

3. Lire en détail le contrat d’assurance habitation

Chaque détail est important. Avant de signer au bas d’un contrat, il est impératif de le lire correctement. Il y a beaucoup de choses à observer : les garanties soussignées, les risques couverts, les souscripteurs, les valeurs garanties, les clauses spécifiques, les exclusions, les restrictions, le montant des franchises,… Tu ne devrais pas te sentir rapide à signer. Un bon assureur laissera toujours un retard pour relire le contrat. C’est aussi un moyen de confirmer que vous avez fait le bon choix dans la sélection du professionnel.

4. Zoom avant sur les détails de la franchise

Le montant d’une franchise correspond au montant qui reste à la charge de l’assuré en cas de perte, sauf si un tiers en est entièrement responsable. Le montant des franchises que le preneur peut accepter doit être arbitré à l’avance. En général, plus le montant des franchises est élevé, plus la prime d’assurance est faible.

De plus, il existe plusieurs types de franchise dans le secteur de l’assurance :

  • l’ allocation fixe ou absolue la plus courante correspondant au montant déduit du montant des dommages estimés par l’assurance en cas de dommage (par exemple 500€) ;
  • la franchise relative décrivant le montant minimum d’indemnisation à partir duquel le locataire est remboursé et qui n’est pas déduit de la compensation totale (de 300 euros) ;
  • la franchise proportionnelle égale à la part du montant estimatif des dommages par l’entreprise d’assurance, avec un montant minimum et maximum (par exemple 15% avec un minimum de 200 euros et un maximum de 600 euros) ;
  • l’indemnité légale définie, dans certains cas, par la loi (par exemple : 380 euros ou 1,520€ en cas de catastrophe naturelle).

5. Identifier la bonne méthode de retour

Les compagnies d’assurance utilisent trois méthodes de remboursement différentes. Ces derniers varient le prix de l’assurance. Cela doit être clairement indiqué dans le contrat proposé.

Les types de remboursement sont les suivants :

  • la nouvelle valeur qui est la quantité nécessaire pour l’achat du bien endommagé à neuf ans ;
  • la valeur d’utilisation (également connue sous le nom de jour de la valeur de la perte) qui est la valeur d’un nouveau bien moins un facteur de vieillesse ; et le montant du
  • coût de réparation du bien, si le bien est réparable.

6. Garantir le bon équipement pour l’assurance habitation

Dans certains cas, les compagnies d’assurance demandent aux souscripteurs d’avoir un équipement spécifique. Par exemple, un logement urbain situé au rez-de-chaussée aura dans la plupart des cas des barres sur les fenêtres, ou même une serrure de sécurité à 3 points. Une villa de campagne peut avoir à se fournir une alarme ou une surveillance à distance.

Veillez alors à anticiper les travaux ou les coûts de certains services qui seraient rendus obligatoires par la compagnie d’assurance.

7. Assurance habitation : comparer les offres les unes aux autres

Tous les points clés de vérifier soigneusement pour faire le bon choix d’assurance habitation Avant de vous inscrire à une offre particulière, il est souvent plus pertinent de vous permettre d’effectuer une comparaison. En effet, rien ne vaut prendre du recul pour évaluer les avantages et les inconvénients de certains contrats.

En outre, vous pouvez demander trois ou quatre devis aux compagnies d’assurance. C’est aussi un excellent moyen de mettre en évidence certaines clauses spécifiques de contrats qui ne seraient pas vus sans cette approche.

8. Choisir un assureur parfaitement adapté

Il y a toutes sortes d’assureurs. Il est important d’être en ligne avec ce que vous choisissez.

Il existe donc des sociétés par actions (Axa, Allianz, Generali, Aviva,…) et des institutions mutuelles (MAAF, Macif, Matmut, GMF, Groupama, MAIF, MMA,…) dont les modèles économiques diffèrent. Le but premier de la première est d’augmenter leurs bénéfices qui sont distribués à leurs actionnaires, et celui de secondes est de relancer leurs profits au profit des membres.

En outre, un réseau de bancassurance peut également être préférable.

De nombreuses institutions bancaires (Crédit agricole, Crédit mutuel, Société générale, BNP Paribas,…) proposent des contrats d’assurance par l’intermédiaire d’entreprises.

Il y a aussi des assureurs sur le marché qui ne travaillent pas uniquement sur le Web ou par téléphone. Ils font surtout partie de grands groupes : Amaguiz.com (Groupama), Direct Assurance (Axa),…

Ils ne doivent pas être confondus avec les sites Web comparateurs d’assurance (Lesfurets.com, Lelynx.fr, HyperAssur.com,…) qui travaillent avec des partenaires qui les payent pour la visibilité offerte et les prospects orientés.

Pour terminer cette représentation rapide de l’industrie, il y a aussi la spécificité des agents ou courtiers d’assurance indépendants. Ils exercent pour leur propre compte, représentant une (pour les agents) ou plus (pour les courtiers) compagnies d’assurance.

9. Savoir jouer à la Période de retrait

Lorsque vous signez un contrat d’assurance habitation en ligne, à la suite d’une sollicitation à domicile, par courriel ou par téléphone, le délai de rétractation est de 14 jours à compter de la date de signature du contrat ou de la date de réception du contrat. Vous pouvez aussi changer d’avis.

Pour résilier, une lettre recommandée avec avis de réception doit être envoyée à l’assureur en rappelant le numéro du contrat et la date de souscription.Attention ! Il n’y a pas de délai de rétractation si le contrat est signé dans une agence.

5 / 5 ( 1 votant )

Partager.