Puis-je prendre un congé parental de 3 mois ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

La loi du 12 février 1999 fixe les conditions d’obtention du congé parental pour les salariés luxembourgeois et en particulier pour les travailleurs frontaliers. Les objectifs sont d’encourager les couples à avoir des enfants, à dégager des emplois, à permettre aux familles de s’occuper de l’éducation de leurs enfants. Le congé parental est un droit individuel non transférable dont la mère et le père peuvent jouir.

Le congé parental doit être pris consécutivement à la fin du congé de maternité ou d’accueil (à l’adoption) ; toutefois, si le parent vit seul avec son (s) enfant (s) ou si le parent est toujours en procès d’un contrat de durée indéterminée, le congé peut être pris à tout moment avant l’âge de 5 ans de l’enfant.

A lire également : Comment expliquer le divorce à un enfant de 3 ans ?

La loi oblige l’employeur à accorder un congé parental lorsqu’il reçoit une demande de congé parental à la suite d’un congé de maternité ou d’accueil. Le premier congé parental ouvre donc un droit absolu lorsque les conditions requises sont remplies.

Le congé doit être pris en une seule fois et intégralement, les deux parents peuvent le prendre successivement ou en même temps, mais dans ce cas seulement si les deux parents prennent un congé à temps partiel (ce qui nécessite l’accord des employeurs) et que l’un des parents soit toujours avec l’enfant rsquo.

A lire aussi : Comment calculer le partage des vacances scolaires ?

Les travailleurs frontaliers peuvent avoir droit à un congé parental à partir du moment où la Caisse Nationale des prestations familiales (Luxembourg) verse des allocations pour l’enfant en question, ces allocations peuvent être payées entièrement par le fonds luxembourgeois ou ne peuvent être que la partie différentielle (cas des travailleurs frontaliers).

Pour avoir droit au congé parental, la personne doit travailler au Luxembourg pendant au moins 12 mois au moment de la naissance de l’enfant.

Durée du congé parental

Temps plein

Le congé est de 6 mois complets (2 mois par enfant supplémentaire pendant l’accouchement multiple), c’est un droit que l’employeur n’a pas la possibilité de refuser.

Temps partiel

Dans ce cas, le congé est de 12 mois (4 mois par enfant supplémentaire pendant accouchement multiple). Mais l’obtention d’un congé à temps partiel est subordonnée à l’accord de l’employeur. En cas de refus de l’employeur, le parent doit prendre un congé parental à plein temps ou renoncer à la demande.

La demande

La demande de congé parental doit être présentée à l’employeur sous la forme d’une lettre recommandée avec avis de réception. La demande doit être faite avant le début du congé de maternité.

Pendant le congé parental, le contrat de travail est suspendu, mais le contrat de travail n’est donc pas rompu. L’ancienneté continue de courir et le salarié doit revenir à sa place à la fin de son congé, il convient également de noter qu’aucune procédure de licenciement ne peut être engagée contre salaire pendant son congé.

Puisque le contrat est suspendu, la période de congé ne donne pas droit à de nouveaux jours de vacances, il est encore préférable de fermer vos jours de vacances avant le congé parental ou de s’assurer que les jours restants peuvent être pris avant mars 31 de l’année suivante.

Montant de l’allocation de congé parental

Dans le cas de 6 mois de congé à temps plein, l’indemnité est pour 272,68 EUR brut par mois à l’indice 100 (EUR 1778,31 à l’indice 652.16). Dans le cas d’un congé à temps partiel, l’indemnité est à EUR 136,34 brut par mois à l’indice 100 (889,15 EUR à indice 652.16).

Il

convient de noter que l’allocation de congé parental : — est exonéré d’impôts — est soumis au paiement d’une cotisation pour l’assurance maladie (2,55%) et la dépendance à la contribution (1%) — ne donne pas lieu au paiement de la cotisation d’assurance pension, être payés par l’État (part patronale et sociale).

Partager.