Arrêt maladie : quelles démarches pour être indemnisé ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Si vous êtes salarié et que vous avez été placé en arrêt maladie par votre médecin traitant, vous devez bénéficier d’une compensation sur la perte de votre salaire. C’est ce qu’on appelle les indemnités journalières de la Sécurité sociale. Pour en bénéficier, il faudra renvoyer votre feuille d’arrêt maladie dans les 48 heures à votre employeur, ainsi qu’à votre caisse d’assurance maladie.

L’indemnisation journalière pour arrêt maladie

Lorsque vous êtes malade, dans l’incapacité d’aller travailler, vous devez justifier votre inaptitude si vous voulez bénéficier des indemnités journalières. C’est en ce sens que le contrôle d’arrêt maladie semble indispensable pour obtenir la compensation de la perte de salaire. En général, c’est votre médecin traitant qui doit vous délivrer l’arrêt de travail sur un formulaire papier. Vous aurez alors 48h pour le transmettre à votre employeur. Vous allez envoyer le volet 3 et l’idéal serait de l’envoyer par recommandé. L’envoi de ce papier est indispensable pour accéder aux indemnités journalières, et ce, même si l’arrêt est de très courte durée (24 heures par exemple), à condition bien sûr qu’il n’y ait pas de dispositions conventionnelles particulières. On fera allusion dans ce cas à un accord collectif ou une convention collective.

A lire en complément : 5 conseils pour bien choisir son audioprothésiste

Dans le cadre d’un accident sur un lieu de travail, le salarié devra respecter une procédure assez particulière. Ici, nul besoin que l’employeur impose un contrôle d’arrêt maladie. D’ailleurs, le salarié peut tout à fait refuser de consulter le médecin de l’entreprise. Il a le droit de vouloir se fier à son médecin traitant afin de bien mesurer l’ampleur des conséquences.

Toujours s’assurer que l’on remplisse bien les conditions pour bénéficier d’indemnités journalières

L’obtention des indemnités journalières n’est possible que si vous remplissez les conditions strictes d’ouverture des droits, lesquels varient en fonction de la durée de votre arrêt de travail et de votre situation. Après le contrôle d’arrêt maladie qui permettra de justifier votre état, l’indemnité que vous recevrez sera égale à 50 % de votre salaire journalier de base. Les indemnités vous seront versées tous les 14 jours, après un délai de carence de 3 jours. Le calcul dépendra toujours de la longueur de votre arrêt de travail, selon qu’elle est supérieure ou inférieure à 6 mois.

Lire également : Comment avoir une masse grasse idéale ?

Les indemnités journalières sont versées à l’ensemble des salariés contraints de stopper leur activité professionnelle en raison d’une maladie, ou d’un accident, et ayant travaillé pendant une durée suffisante.

Les démarches administratives pour obtenir une indemnisation en cas d’arrêt maladie

Vous devez suivre les démarches administratives adéquates pour obtenir une indemnisation lors d’un arrêt maladie. Vous devez vous rendre chez votre médecin traitant afin qu’il puisse établir un certificat médical initial mentionnant la nécessité d’un arrêt de travail. Ce document doit préciser la durée prévue de l’arrêt et être adressé à l’assurance maladie.

Le salarié doit transmettre ce certificat médical à sa caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) dans un délai maximum de 48 heures. Cette transmission peut se faire par voie postale ou directement en ligne grâce au service Ameli.fr mis en place par l’Assurance Maladie.

Une fois le dossier complet entre les mains de la CPAM, celle-ci procédera à son étude pour vérifier que toutes les conditions sont remplies pour bénéficier des indemnités journalières. Vous devez noter que ces conditions peuvent varier selon la nature du contrat (salarié, fonctionnaire, indépendant…), ainsi que selon le régime spécifique auquel on appartient (régime général, régime agricole…).

Si tout est conforme, c’est-à-dire si le salarié a bien cotisé suffisamment longtemps et si son arrêt correspond aux critères médicaux requis, alors il recevra ses indemnités journalières. Celles-ci seront versées tous les 14 jours sur le compte bancaire renseigné auprès de l’Assurance Maladie.

Toutefois, sachez qu’en cas d’incohérence ou d’absence de justificatifs, la CPAM peut demander des compléments d’informations et effectuer des contrôles. Il est donc primordial de conserver tous les documents relatifs à son arrêt maladie (certificats médicaux, feuilles de soins…) pendant une durée minimale de 2 ans.

Il est crucial de bien se conformer aux démarches administratives nécessaires pour obtenir une indemnisation en cas d’arrêt maladie. En respectant ces étapes et en fournissant toutes les pièces justificatives requises, le salarié pourra bénéficier des indemnités journalières qui lui sont dues.

Les pièces justificatives à fournir pour être indemnisé lors d’un arrêt maladie

Pour être indemnisé lors d’un arrêt maladie, pensez à bien fournir les pièces justificatives nécessaires. Ces documents permettent à l’assurance maladie ou à votre employeur de vérifier que vous remplissez bien les conditions requises pour bénéficier des indemnités journalières.

Vous devrez présenter un certificat médical établi par votre médecin traitant. Ce document doit préciser la nature de votre affection ainsi que sa durée prévisible. Pensez à bien noter que seuls les médecins conventionnés peuvent délivrer un tel certificat.

Il faudra aussi fournir une attestation de salaire récente établie par votre employeur. Cette attestation prouve vos revenus habituels et permettra donc le calcul du montant des indemnités qui vous seront versées pendant votre arrêt maladie.

Si vous êtes travailleur indépendant, vous devrez quant à vous fournir une copie intégrale du dernier avis d’imposition ou un extrait Kbis si vous exercez en tant qu’auto-entrepreneur.

Certains cas particuliers peuvent nécessiter la présentation de documents supplémentaires. Par exemple, si votre arrêt maladie fait suite à un accident du travail ou à une maladie professionnelle, il faudra joindre une déclaration spécifique ainsi qu’un rapport médical précisant le lien entre l’affection et l’exercice professionnel.

Pensez à bien mentionner que toutes ces pièces doivent être transmises dans un délai imparti afin d’éviter tout retard dans le versement des indemnités journalières. Généralement, elles doivent être envoyées à votre caisse d’assurance maladie ou à votre employeur dans les 48 heures suivant le début de l’arrêt maladie.

Pour être indemnisé lors d’un arrêt maladie, il est primordial de veiller à bien rassembler toutes les pièces justificatives requises. En fournissant ces documents dans les délais impartis, vous mettez toutes les chances de votre côté pour bénéficier des indemnités auxquelles vous avez droit.

Partager.