Avantages et limitations de l’impression 3d en métal

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Depuis quelques décennies, l’impression en trois dimensions connaît un succès de plus en plus considérable et planétaire. Mais aujourd’hui, c’est l’impression 3D métallique qui représente un marché gigantesque. Comment fonctionne l’impression 3D en métal ? Quels sont ses avantages et ses limites ? C’est ce que nous allons essayer de comprendre ci-dessous.

L’impression 3D en métal : fonctionnement

Appelée également fabrication additive, l’impression 3D est un ensemble de procédés qui fabrique des pièces en ajoutant une couche de matière l’une après l’autre. Tout comme l’ usinage CNC, il permet ainsi de créer des objets avec des géométries complexes. Chaque imprimante 3D métallique, selon la technologie qu’elle utilise, possède ses propres étapes quant à la conception d’un objet. Ainsi, il y a entre autres, le Frittage Laser Direct de Métal ou DMLS. Il conçoit des pièces par frittage à très haute température d’une fine poudre de métal. Il y a la Fusion Sélective par Laser ou SLM. Pour cette technologie, la poudre de métal est complètement fondue avant d’être frittée pour obtenir un objet solide. Il y a également le jet de liant : la poudre métallique est liée couche après couche par un agent liant. Le mélange de particules métalliques et de colle subit ensuite un traitement thermique pour donner un objet entièrement métallique.

A lire aussi : Comment installer, paramétrer et faire connaitre son blog Wordpress ?

Impression 3D en métal : avantages

Que ce soit pour les particuliers ou les professionnels, l’impression 3D en métal présente de nombreux intérêts. Le plus important point fort de la fabrication additive est sans aucun doute la vitesse à laquelle les pièces sont conçues. À la différence d’un prototype classique, une imprimante 3D métallique réalise l’ouvrage en quelques heures. Un autre avantage non négligeable est la remarquable flexibilité de conception en n’ayant nul besoin d’outillages spéciaux. L’impression 3D peut fabriquer des objets aux géométries complexes sans influencer le coût de fabrication.

Sécurisée, la fabrication additive permet de vérifier soigneusement les pièces avant leur impression. Cela élimine les risques d’avoir des prototypes défectueux avant la production en série.

Lire également : Mobdro : comment fonctionne l'application ?

Impression 3D métal : limitations

Même si l’impression 3D ne consomme pas beaucoup d’énergie et n’a besoin en général que d’une seule personne à sa commande. D’autant plus que son coût de fabrication reste assez élevé. Differents devis impression 3D peuvent etre établis pour trouver le bon fournisseur, surtout pour une production en série. Par la même occasion, une production à grande échelle est non envisageable vu que le prix d’une pièce ne change pratiquement pas, même pour une quantité plus importante. De plus, la quasi-totalité des pièces métalliques imprimées doit encore passer par plusieurs traitements avant utilisation.

Conclusion

Même avec ses quelques bémols, l’impression 3D métallique est une invention révolutionnaire qui ne cesse de fasciner les ingénieurs. Rapidité, efficacité et précision, voilà les mots qui la définissent.

Partager.