Industrie : pourquoi s’intéresser aux cobots ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

1,23 milliards de dollars : il s’agit du chiffre d’affaires mondial prévu pour le marché du cobot en 2025 selon une récente étude. Malgré un chiffre revu à la baisse suite à la crise économique du Covid-19, nul doute que le cobot séduit de plus en plus d’entreprises. Ce dispositif réussit à allier le savoir-faire et l’expertise de l’homme à la précision du robot. Alors, pourquoi opter pour un cobot et dans quel domaine est-il utilisé ?

Qu’est-ce qu’un cobot ?

Apparue depuis les années 90, la cobotique renvoie à la technologie employée pour concevoir des robots aptes à coopérer avec les humains. Ce terme vient de la contraction entre les termes “coopération” et “robotique”. On parle donc de “cobots”, des robots collaboratifs qui prennent le plus souvent la forme d’un bras robot. Contrairement aux robots traditionnels qui évoluent de façon autonome, les cobots travaillent aux côtés de l’homme afin de décupler sa productivité. Ils peuvent être pilotés en temps réel, programmés à l’avance ou simplement présents pour optimiser les capacités physiques d’une personne.

A découvrir également : Pourquoi et comment choisir une agence de référencement à Toulouse ?

Quels avantages ?

Les cobots ne constituent pas un substitut, mais une assistance. Particulièrement adaptés aux tâches répétitives, ils offrent de nombreux atouts. On peut noter que ceux-ci :

  • s’adaptent à tous types d’entreprises et à tous types de tâches ;
  • occupent une surface réduite ;
  • se programment assez facilement grâce aux logiciels intégrés ;
  • maximisent les performances d’une organisation ;
  • ont une forte rentabilité sur investissement et représentent donc un risque financier moindre ;
  • sont moins coûteux et plus économiques en énergie que les machines traditionnelles ;
  • s’installent et se déplacent plus facilement que des robots classiques ;
  • améliorent les conditions de travail des collaborateurs et préviennent les douleurs dues aux mouvements répétés.

Côté inconvénients, on observe un fonctionnement plus lent chez les cobots. Ils nécessitent par définition une présence obligatoire de l’homme et ne travaillent pas en autonomie.

A lire en complément : Mobdro : comment fonctionne l'application ?

Les domaines d’applications

L’industrie automobile fut le premier secteur à intégrer les cobots au sein des lignes de production (BMW, Audi, Volkswagen…). Ils se sont ensuite généralisés à bien d’autres milieux : l’aéronautique, l’agroalimentaire, la défense, la santé, l’agriculture, le transport naval… Bref, si tous les secteurs n’en sont pas au même stade de maturité, les cobots ne tarderont pas à augmenter leur part sur le marché de la robotique. Les tâches les plus demandées sont la manipulation de charges lourdes, le pick-and-place (fait de mettre à disposition les pièces nécessaires sur un plateau), le placement d’une pièce, soudage, polissage, emballage…

Partager.