Devenir ingénieur électronicien

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

On peut se permettre de dire que c’est grâce à l’ingénieur électronicien qu’on a les téléphones portables, les GPS et bien d’autres appareils. C’est lui qui crée les composants électroniques qu’on met dans ces appareils. Dans l’industrie, c’est un métier essentiel. Faisons le point sur ce métier.

Que fait l’ingénieur électronicien exactement ?

Comme nous l’avons évoqué ci-dessus, l’ingénieur électronicien s’occupe de la fabrication des composants électroniques. On peut aussi lui confier la réparation ou l’installation de ceux-ci. Vous devez imaginer que pour arriver au composant fabriqué, on passe par plusieurs étapes commençant de l’idée. En fonction du poste qu’il occupe, cet ingénieur peut superviser intégralement ou partiellement ces étapes.

A découvrir également : Le statut de cadre : les avantages et les inconvénients

S’il est affecté au service de recherche et de développement, l’ingénieur électronicien peut contribuer à la conception de nouveaux produits. Pour ce faire, il collabore avec d’autres ingénieurs, car lui, il se soucie particulièrement des circuits électroniques et des composants. L’ingénieur électronicien peut aussi être placé en fin de circuit dans la production pour contrôler les prototypes.

Quand on dit « ingénieur électronicien », ce n’est pas uniquement pour la conception des appareils informatiques et électroniques que nous utilisons au quotidien. Ce professionnel peut très bien travailler dans différents secteurs comme la télécommunication, le transport, l’automobile, l’aéronautique, la défense ou encore la domotique.

A lire également : Évènement d’entreprise : les nouvelles tendances pour 2019 ?

Les qualités requises pour être ingénieur électronicien

Le fait d’être un passionné en électronique ne suffit pas pour orienter sa carrière professionnelle vers le métier d’ingénieur électronicien. Il faut savoir que c’est un métier qui demande de la rigueur et de la minutie. En effet, ces systèmes électroniques sont complexes, d’où la nécessite de la rigueur. L’ingénieur sera aussi amené à manipuler des composants fragiles et coûteux, ce qui exige beaucoup de minutie. À côté de ces qualités, l’exercice de ce métier demande aussi une bonne réactivité, une capacité d’analyse et un bon sens de l’organisation. La maîtrise de l’anglais serait un grand atout, car dans le milieu industriel, l’anglais reste la langue de communication.

Les études pour devenir ingénieur électronicien

Vous vous en doutez bien : pour accéder au poste d’ingénieur, il faut faire cinq années d’études après le bac. Cependant, il serait judicieux d’orienter son parcours secondaire vers le domaine technique industriel. Vous pouvez vous inscrire dans un établissement d’enseignement technique à Bruxelles.

Après le bac, vous pouvez par la suite continuer vos études dans une université spécialisée pour avoir le diplôme d’ingénieur spécialisé en électronique, systèmes numériques embarqués, optronique ou d’ingénierie des systèmes complexes ou un Master Pro spécialisé Génie électrique et électrotechnique. Si vous ne pouvez pas faire cinq années d’études supérieures, vous pouvez suivre une formation de trois années en électronique, énergie électrique, automatique pour avoir une licence. Sachez toutefois qu’avec ce diplôme, vous serez un électronicien et non un ingénieur électronicien.

Vous devez tout de même savoir que l’électronicien débutant gagne près de 1900 euros par mois et l’ingénieur électronicien près de 2500 euros. Avec l’ancienneté et l’expérience, l’ingénieur électronicien ou l’électronicien peut être affecté ou décrocher un poste à responsabilité pour encadrer une équipe ou pour mener à bien un projet.

Partager.