Le COVID et ses répercussions sur l’emploi en France

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Avec l’apparition du COVID-19, beaucoup de Français ont été contraints de fermer leurs activités. Certains se sont retrouvés sans emploi et d’autres au chômage partiel. Cette situation désagréable a conduit à une hausse drastique des demandes d’emploi dans toute la France tandis que les offres n’augmentent pas. Les sites d’offres d’emploi se sont vus pris d’assaut bien évidemment. Dans l’incapacité de faire des miracles, le géant HelloWork a tenu à apporter sa contribution à l’amélioration du climat de l’emploi.

Quelles sont les actions de HelloWork en faveur d’une relance de l’emploi ?

Longtemps connu sous le nom de RégionJob, HelloWork dans l’ordre des choses est une plateforme naissante. Elle a vu le jour en 2018 et dispose à sa charge l’édition de près d’une dizaine de sites. Ces plateformes pour la plupart sont spécialisées dans la publication des offres d’emploi et de recrutement dans tout l’Hexagone.

A lire aussi : Quels sont les avantages d’une signalétique ?

Incontournable acteur de l’emploi en France, HelloWork s’est désormais fixé comme objectif la conquête de toute l’Europe. Alors face à une situation sanitaire mondiale inquiétante et la chute des activités économiques, le géant de l’emploi et du recrutement a décidé d’entreprendre des actions concrètes en faveur d’une relance économique. Cela après plus de trois mois de confinement et d’arrêt des activités.

Au nombre des actions concrètes entreprises, figure en tête de liste « le libre accès à sa bibliothèque à CV » aux entreprises qui souhaitent recruter. S’en suivent l’accompagnement et l’aide aux alternants. Enfin, les étudiants et les stagiaires ne sont pas laissés en marge. La plateforme en a fait la priorité pour des annonces de petits jobs. Cette action a permis de relancer un tant soit peu l’activité économique. Tous les secteurs d’activités ne sont néanmoins pas concernés.

A découvrir également : Entretenir régulièrement les zones dangereuses

Les secteurs d’emplois les plus impactés

Même si les activités économiques semblent avoir repris, la production automobile, le transport de fret, ou encore les secteurs vitaux pour la bonne santé économique restent encore à la traine. Pour ne citer que ceux-là, le tourisme, l’hôtellerie, le transport aérien sont encore inactifs.

L’intérim a si vite repris parce qu’il représentait tout de même le secteur d’activité le plus impacté par la pandémie. Les nombreux chantiers interrompus devant reprendre face à l’urgence, de nombreuses entreprises ont misé sur des recrutements intérimaires en prévision d’une nouvelle vague. C’est une solution assez simple et peu coûteuse en matière de recrutement. Les petits commerces et l’industrie de la culture se sont vu être les plus impactés, car l’activité n’a toujours pas repris jusque-là.

La situation des étudiants

Sans doute l’une des communautés les plus impactées. La fermeture des universités a conduit à une forte demande d’emploi de la part des étudiants. La raison est assez simple. Les entreprises auprès desquelles intervenaient ces derniers se sont vues confrontées à une réduction de personnel. Ce qui a bien évidemment fait que la plupart des étudiants en contrat à durée déterminée n’ont pas été prolongés à la fin de leurs contrats. Tous se sont alors rabattus sur de petits jobs afin de pouvoir arrondir leurs fins de mois.

Partager.