Comment faire pour être mandataire ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Un mandataire est un intermédiaire entre le vendeur et l’acheteur. Dans le domaine de l’immobilier, ce professionnel joue un rôle similaire à celui d’une agence immobilière. De ce fait, il s’occupe de la prospection, de la publication d’annonces, de la visite des biens, des études financières. Seulement, il ne possède pas la carte professionnelle contrairement aux agents immobiliers. Comment faire pour être mandataire ? Suivez-nous pour tout savoir.

Devenir agent commercial pour un réseau

Pour exercer la profession de mandataire, il faut nécessairement entrer en collaboration avec un réseau. Dans ce cadre, la signature d’un contrat est la meilleure solution. Idéalement, ce réseau doit disposer d’une carte de transactions (Carte T). En effet, cette dernière, lors d’un échange commercial, pourra prouver votre professionnalisme.

A lire également : For'hom, des coiffeurs professionnels à votre service

Il faut rappeler que le mandataire n’est pas habileté à détenir sa propre carte professionnelle. Le rattachement à une agence ou à un réseau devient donc primordial pour mener à bien ses fonctions de mandataire. Bien évidemment, cela implique le fait d’accepter certaines clauses. En réalité, vous n’aurez ni de clientèle personnelle ni de fonds de commerce.

Lire également : La comptabilité au jour le jour

Faire le choix de son statut

Sans aucun doute, le choix du statut est également une étape importante pour devenir mandataire. En règle générale, les mandataires préfèrent le statut de micro-entrepreneur. Ce statut, pour dire vrai, simplifie considérablement les démarches administratives et comptables.

De plus, les charges sociales d’un micro-entrepreneur ne sont déclarées que lorsqu’il tire profit de ses activités. Si vous ne réalisez pas de bénéfice, il suffit simplement de déclarer « 0 » à l’URSSAF. Il est impératif de préciser que le choix de ce statut oblige à une immatriculation au RSAC (Registre Spécial des Agents Commerciaux). Par la suite, il vous sera possible de commencer votre nouvelle activité.

Le statut d’entreprise individuelle (EI) ou entreprise individuelle à responsabilité limitée représente également une excellente option. Il se caractérise notamment par l’inexistence du capital minimum. En outre, vous avez la possibilité de miser sur l’un des trois régimes d’imposition suivants : régime réel normal, régime réel simplifié et régime de la micro-entreprise. Pour finir, vous bénéficiez de la récupération des charges et des TVA ainsi que de l’amortissement de votre matériel.

Souscrire à une assurance de responsabilité civile

Le secteur de l’immobilier jouit d’une réglementation importante. Pour cette raison, les mandataires, pour l’exercice de leur activité, doivent souscrire à une assurance. Dans le meilleur des cas, il vaut mieux vous tourner vers votre réseau afin d’en savoir davantage sur l’assurance préconisée. En effet, le réseau, le plus souvent, profite de tarifs préférentiels.

Se faire former

La formation constitue la dernière étape pour devenir mandataire. Dans cette perspective, il va falloir que vous suiviez quatorze heures de formation. Cela vous permettra de disposer des connaissances nécessaires afin d’être le plus professionnel possible.

Bien que ce métier soit passionnant, les missions sont diverses et les notions juridiques nombreuses. En effet, vous devez maîtriser aussi bien le droit privé, l’économie que le management. Fort heureusement, de nombreuses formations sont proposées. Elles prennent en compte quelques heures d’apprentissage, le BTS, et même le Master 2.

Les compétences pour réussir en tant que mandataire

La profession de mandataire nécessite une grande polyvalence. Cela s’explique par le fait que le métier de ce professionnel embrasse plusieurs branches. De ce fait, le mandataire doit posséder des connaissances précises dans le domaine juridique, financier et commercial. Le mandataire immobilier, par exemple, doit détenir en plus, des connaissances en construction de bâtiments afin de fournir des détails exacts aux futurs acheteurs.

Ces connaissances, bien que précieuses, ne suffisent pas pour exercer au mieux le métier de mandataire. Il est également primordial de faire preuve d’organisation, de ténacité, de rigueur et surtout d’autonomie.

En définitive, il n’est pas bien difficile de devenir mandataire. Il suffit simplement de collaborer avec un réseau et de choisir son statut. Ensuite, il sera question de souscrire à une assurance et de se faire former.

Partager.