Crédit à la consommation : 3 grands pièges à éviter

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le crédit à la consommation est un prêt qui peut être contracté pour divers motifs. Il exclut ceux destinés à l’achat ou à la construction d’un bien immobilier. Le crédit à la consommation a un montant plafonné à 75 000 euros. Souvent jugé trop coûteux et trop facile d’accès, ce crédit peut être une source de surendettement si vous ne prenez pas garde. Avant de souscrire ce prêt, vous devez faire attention à 3 grands pièges qui peuvent être évités.

Ne contractez pas de crédit conso sans avoir comparé les différentes offres

Avant de contracter un crédit conso, il est important de comparer les offres disponibles. À cet effet, vous pouvez utiliser un comparateur en ligne comme LesFurets qui est un outil puissant d’analyse. Avec un comparateur, vous pouvez découvrir les offres de crédit conso avec les différents taux applicables et les différentes conditions. Cela vous permet de trouver l’offre la plus avantageuse qui s’applique à vous. Vous pouvez aussi faire une simulation pour avoir une offre plus personnalisée.

A lire également : Comment utiliser Flow Bank pour payer vos factures ?

Les éléments de comparaison sont : le TAEG, l’assurance et les frais de dossier. Le TAEG dépend de votre profil emprunteur. Si vous avez un bon dossier, ce dernier ne sera pas trop élevé. Assurez-vous qu’il ne dépasse pas le taux légal. L’assurance est souvent facultative et peut être négociée si votre dossier ne présente pas de risques pour l’emprunteur. Par contre, les frais de dossier ne sont applicables que si une suite est donnée à votre demande. Toutefois, certains organismes ne le demandent pas.

Crédit consommation pièges à éviter

A découvrir également : Pourquoi le Forex ?

Assurez-vous que vous pouvez vous permettre de rembourser le crédit avec les intérêts

Nous vous recommandons aussi d’examiner attentivement le coût total du crédit. Vous devez être sûr de pouvoir rembourser votre crédit avant de vous engager. Le non-remboursement du crédit et le non-respect des délais des mensualités vous exposent à des pénalités de retard. Ces pénalités alourdissent votre crédit qui finit par devenir plus difficile à payer.

Dès la première mensualité impayée, vous recevez un courrier vous prévenant des risques encourus en cas de non-paiement. À partir du deuxième impayé, vous êtes automatiquement inscrit sur le fichier des incidents de crédits aux particuliers. Cela vous suivra pendant les 5 ans à venir pour toutes les demandes de crédit que vous ferez.

Votre banque se réserve aussi le droit de vous réclamer le capital dû avec les intérêts et les frais de retard. En cas de non-arrangement, une procédure de recouvrement judiciaire peut être engagée.

Pour ne pas être exposé aux risques d’impayés, nous vous recommandons d’assainir vos finances en amont. Prévoyez aussi le montant du remboursement pour les mois à venir pour ne pas être pris au dépourvu à la dernière minute.

Devez-vous souscrire l’assurance d’un crédit à la consommation ?

L’assurance emprunteur est celle qui garantit la prise en charge des échéances de remboursement ou du capital restant dû d’un crédit. Cette assurance intervient en cas de survenance de certains événements tels que le décès, l’invalidité ou la perte de l’emploi.

L’assurance emprunteur est facultative pour un crédit à la consommation. Toutefois, le préteur peut vous contraindre à la prendre avant qu’il ne vous accorde le crédit. L’organisme de prêt peut en faire une condition obligatoire d’octroi de crédit. Dans ce cas, le coût des garanties obligatoires est intégré au Taux Annuel Effectif Global (TAEG). Le refus de l’assurance peut avoir un impact négatif sur le taux d’intérêt ou sur la décision d’octroi du prêt.

Partager.