Comment trouver et garder de nouveaux talents en entreprise ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

L’efficacité d’une organisation repose sur de bonnes pratiques managériales ainsi que sur une politique de fidélisation des collaborateurs. Il est bien loin le temps où les employés restaient 20 ans voire plus dans la même entreprise. À l’heure actuelle, les employeurs déplorent la versatilité des salariés, et les débauchages de talents sont monnaie courante. Il va sans dire que les départs à répétitions fragilisent le rendement au sein d’une société. Il ne s’agit plus simplement de trouver de nouveaux talents, le défi pour l’employeur est avant tout de les fidéliser.

La fidélisation de l’employé

Une étude réalisée par Mercuri Urval révèle que 20% des nouvelles recrues pensent à quitter l’entreprise dès le premier jour. De même, près de 50% des employés démissionnent après seulement 6 à 18 mois. Pour les entrepreneurs, la fidélisation des collaborateurs demeure un défi permanent. Pour donner aux employés l’envie de faire carrière au sein d’une entreprise, une stratégie de fidélisation doit s’opérer dès la phase de recrutement. L’arrivée de chaque nouveau talent sera donc minutieusement préparée : pour avoir envie de rester, le nouveau venu doit se sentir bien intégré au sein de l’organisation. Pour remédier à la volatilité des talents, Nelta propose un recrutement par approche directe associée à une gestion de carrière efficace, ce qui implique un accompagnement stratégique des nouvelles recrues.

A voir aussi : Quelles sont les démarches pour créer son entreprise ?

La valorisation des compétences

Si la fidélisation des collaborateurs passe par la création d’un groupe soudé, il ne faut pas oublier de considérer individuellement les employés. Chacun d’eux contribue, à son niveau et selon ses compétences, au succès de la société. Aussi, une valorisation des compétences s’impose. Les meilleurs bénéficieront de traitements de faveur voire de promotions en interne. Par ailleurs, il suffit souvent de petites marques de politesse pour qu’un nouveau venu puisse se sentir à l’aise.

Lire également : La chaussure de sécurité : une protection primordiale

La question de la rémunération

La paie figure forcément parmi les principales sources de motivation du salarié. Naturellement, ce dernier aspirera à des augmentations voire à des promotions tout au long de sa carrière. Les changements de poste permettent aussi de remédier au sentiment de stagnation. Bien qu’une rémunération motivante soit de rigueur pour fidéliser les talents, il importe aussi d’y ajouter des plans d’épargne retraite, etc.

Même les en-cas ou le café constituent de véritables sources de motivation pour les salariés. Il incombe donc à l’employeur de prévoir des avantages en fonction de leurs besoins. Cela peut passer par la mise à disposition de tablettes tactiles et/ou d’ordinateur professionnel, de véhicules de fonction, d’indemnisation au kilomètre, de bons de carburant, d’une machine à café moderne, de faire livrer des fruits bio au bureau, etc.

Le cadre de travail

En plus de la rémunération et des avantages qui en découlent, la nouvelle recrue sera sensible au confort du cadre de travail. Les bureaux doivent être suffisamment chauffés en hiver et climatisés en été. En sus, les lieux doivent dégager une ambiance chaleureuse, à travers l’agencement du mobilier, de la décoration… Quelques plantes vertes, un coin rafraîchissement et des toilettes propres contribuent à fidéliser les talents. Il ne faut pas oublier qu’un collaborateur qui évolue dans les meilleures conditions se révèle plus efficace. Le bien-être au travail doit être au cœur des préoccupations du chef d’entreprise.

Partager.