Le positionnement de Lintercom dans l’Estuaire et la Normandie
De par sa dénomination, LINTERCOM Lisieux Pays d’Auge Normandie traduit la volonté de dépasser les entités géographiques communales et intercommunales, tant pour les habitants que pour les activités. Le projet de PLUi doit d’abord prendre en compte cette réalité.
Dans la logique du développement de la Vallée de la Seine, LINTERCOM est située au cœur de la Normandie. La proximité de l’Estuaire, appelé à un développement majeur, et l’amélioration des liaisons ferroviaires constituent des atouts de premier ordre pour construire un PLU communautaire.
Dans ce contexte, LINTERCOM, ouverte aux partenaires institutionnels et économiques, se doit d’assurer sa fonction d’hinterland agricole, industriel, touristique et de services.

Lisieux : capitale et cœur du Pays d’Auge
Comme l’affirme le SCoT Sud Pays d’Auge, LISIEUX reste la capitale historique, démographique, administrative et économique du Pays d’Auge. Le rayonnement sur le territoire et au-delà doit être amélioré dans toutes ses composantes, en :

  1. renforçant l’armature urbaine et simultanément les fonctions économiques et commerciales, y compris touristiques
  2. maîtrisant et utilisant les espaces disponibles ou mobilisables dans la ville
  3. conciliant urbanisme et mobilité, notamment par l’évolution ou le rééquilibre des modes de déplacement, pour des services et des équipements « à portée de pied, de vélo, de bus ou de train »
  4. améliorant la qualité de l’habitat et les conditions de vie des habitants
  5. prenant davantage en compte « la nature en ville » ; les acquis et le potentiel naturel sont d’importance

Une telle ambition suppose aussi une évolution des compétences et des actions à mettre en œuvre par LINTERCOM, afin de faire face au défi urbain et d’irradier ces résultats sur l’ensemble du territoire. Pour réussir, LINTERCOM sera en particulier appelée à définir une politique foncière (maîtrise du foncier, incitations financières, mesures fiscales) pour améliorer l’existant et dynamiser le marché.

Agriculture, paysage, environnement : un territoire emblématique de la Normandie
Même si le défrichage des terres est plus ancien, le paysage typique de Lintercom s’est en fait constitué à partir du XIXème siècle, composant une parfaite image d’Epinal. En se développant en fonds de vallées, avec une dominante de prairies extensives, et sur les plateaux, avec un substrat très favorable aux grandes cultures, le bocage reste la marque première du paysage.

Ces terres nourricières, de propriété privée, ont une surface qui diminue. Or elles sont notre bien commun et doivent le rester. Le projet de PLUi cherche donc à :

  1. rendre à l’agriculture des terres qui ne lui sont plus réservées dans les documents d’urbanisme actuels
  2. considérer le sol comme une ressource épuisable dont la consommation doit être limitée
  3. préserver et mettre en valeur les éléments de l’identité agricole tout en répondant aux besoins de l’activité économique ; la terre et l’eau, la trame verte et la trame bleue, sont donc un outil d’aménagement à prendre en compte.

Une pensée renouvelée de l’aménagement du territoire
La déclinaison « trame verte », « trame bleue », est supra-communale et participe à l’équilibre communautaire urbain, péri-urbain et rural : aujourd’hui, la fragmentation dans l’aménagement du territoire apparaît dépassée. Dans le respect des règles édictées par nos législateurs et dans le cadre des orientations et principes définis par le S.C.O.T. Sud Pays d’Auge, le PLUi dirige l’ensemble des 33 territoires vers un territoire ; celui de la cohésion territoriale.

C’est en construisant ce projet que notre territoire pourra rester désirable et attractif. Attractifs pour les habitants, les investisseurs et les visiteurs. Attractif car il aura su préserver ses filières agricoles, ses paysages emblématiques et une qualité de vie qui font sa renommée.